Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fortifications avant Porte Royale
fortifications avant Porte Royale

fortifications avant Porte Royale

Merci à notre guide M Caro de Prieulé pour ses explications détaillées !

Le site de Blaye fut occupé, dès le néolithique, par un atelier de débitage de silex.

Plus tard, sur cet emplacement, un castrum romain est édifié et relié par des routes à Saintes et à Bordeaux.

Au Moyen Age, derrière des remparts, la ville haute de Blaye se constitue avec une abbaye : St Romain et un château fort . La seigneurie de Blaye appartient alors aux Rudel ( descendants des comtes d’Angoulême, eux-mêmes descendants de Charlemagne).

A l’époque de Louis XIV, Blaye fait partie du « pré carré » , conçu par Vauban après la conquête du Nord de l’actuelle France . Le pré carré est une double ligne de villes fortifiées qui protège les nouvelles frontières du royaume .

Pendant 3 siècles, la citadelle garde sa fonction militaire avant d’être rachetée, en 1954, par la ville de Blaye .

La ville fortifiée du Moyen Age :

L’abbaye Saint Romain : Saint Romain( évangélisateur) s’installe à Blaye dans un petit oratoire sans doute au IV ème siècle ; puis une chapelle succède à l’oratoire et ensuite une abbaye, qui abrite le tombeau de saint Romain et la sépulture de Roland, neveu de Charlemagne et comte de Blaye, tué à Roncevaux . C’est aussi une étape de pèlerinage importante sur la route de Saint-Jacques de Compostelle. L’abbaye est située à l’extrémité sud de la ville, tout près de la porte Saint Romain, une des entrées de la ville .

La porte St Romain est fermée par Vauban qui en ouvre deux nouvelles : la porte Royale et la porte dauphine . Quant à la basilique, elle est détruite à la fin du XVII ème siècle pour laisser la place au glacis de la citadelle . La porte de Liverneuf, l’autre entrée de ville, située à l’opposé, est toujours là car au milieu de la citadelle !

la porte de Liverneuf

la porte de Liverneuf

Le château des Rudel : C’est l'ancien château fort des seigneurs de Blaye : les Rudel (XII e siècle) . Cette famille occupe ce lieu durant trois siècles . Le château est intégré à la citadelle par Vauban et 3 tours sont insérées au milieu des fortifications . Sur ordre royal, le château ne devait pas être détruit car son blason comporte les signes d’appartenance au royaume de France. Il était important , de forme triangulaire irrégulière , et protégé par six tours . Transformé en logis pour les gouverneurs militaires de la place, il est partiellement remanié au XVII siècle. Les tours les plus hautes ont été rabaissées en 1814 , les logis subissent l’usure du temps…. les ruines des 3 tours et du corps de logis ne représentent que le ¼ de sa surface initiale !!

Jauffré de Rudel fut un troubadour célèbre qui écrit « l’amour de loin » en hommage à une princesse de Tripoli ! Edmond Rostand reprend ce thème dans « la princesse lointaine »

le plan du château des Rudel et la maquette du musée
le plan du château des Rudel et la maquette du musée
le plan du château des Rudel et la maquette du musée

le plan du château des Rudel et la maquette du musée

les 3 tours du château dans les fortifications de Vauban, les ruines et la porte du château au musée
les 3 tours du château dans les fortifications de Vauban, les ruines et la porte du château au musée
les 3 tours du château dans les fortifications de Vauban, les ruines et la porte du château au musée

les 3 tours du château dans les fortifications de Vauban, les ruines et la porte du château au musée

La citadelle avant Vauban et le couvent des Minimes :

Pourquoi cette citadelle à Blaye ? Le gouverneur Claude de Rouvois impose, sous Louis XIII, l’idée d’une citadelle : la France est « cernée » par l’empire des Habsbourg : en Espagne, à l’est et au nord !!

En 1610, une citadelle , sur les plans de Ferry , est donc déjà inaugurée par le cardinal de Sourdis . Le couvent des minimes est construit en même temps que les casernements. Louis XIV y est certainement venu.

Ce couvent abrite les aumôniers des troupes royales , c’est l’ordre des minimes qui est là avec cinq pères , le couvent est donc de taille modeste ! Les pères seront ici de 1610 à 1789 ; pendant la révolution, le mobilier de la chapelle est mis à l’abri et ,dès le début du XIXème siècle, il est installé dans la chapelle de l’hôpital de Blaye où il se trouve encore.

plan de 1630

plan de 1630

Le couvent a subi des aménagements divers au cours des siècles mais le cloître conserve son aspect originel avec de larges arcades soulignées d’archivoltes. Sur le plafond restauré, on voit encore quelques rares peintures .

Le cloître dessert la chapelle , les salles conventuelles ( une salle conserve encore une cheminée) et un escalier qui donne accès aux cellules des pères au 1er étage.

La chapelle a une nef avec un chœur polygonal et une sacristie ; sous le sol se trouvent les sépultures des religieux. Les murs rénovés en peinture uniforme masquent les décors antérieurs.

Un clocher carré et trapu est surmonté d’un dôme.

le cloître , le clocher , la chapelle
le cloître , le clocher , la chapelle
le cloître , le clocher , la chapelle

le cloître , le clocher , la chapelle

peintures de plafonds
peintures de plafonds

peintures de plafonds

La citadelle de Vauban:

Les populations civiles sont déplacées en dehors des fortifications et leurs habitats détruits ; on construit alors pour les soldats des casernements.

C’est la pièce-maîtresse du verrou de l’estuaire , formé par Fort Médoc, édifié sur la rive opposée et par fort Paté sur l’île, face à Blaye.

La citadelle est imposante , c’est aussi une arme de dissuasion qui bloque le fleuve. C’est un complexe militaire de 38 hectares , organisation typique des réalisations de Vauban . La construction de la citadelle a lieu de 1685 à 1689 . Vauban propose une construction ( protégée par un chemin couvert et des glacis) de quatre bastions, trois demi-lunes ( conçues afin de protéger les courtines et les entrées de la citadelle ) et deux portes (porte royale et porte dauphine ), le tout ceinturé par des douves côté terre. La réalisation est confiée à Ferry. Les fortifications avaient des embrasures à canon .

la Garonne et les fortifications de Vauban
la Garonne et les fortifications de Vauban

la Garonne et les fortifications de Vauban

La porte Royale : ( description de l’intérieur vers l’extérieur) : 2 postes de garde , une porte monumentale fermée par une barre et un verrou , dans laquelle est aménagée un portillon , puis juste derrière une herse à orgue ,au bout du vestibule , une 2ème porte ( avec barre et verrou ) , la dernière partie de cette porte donne accès à un hémicycle où des portes à claires-voies permettent l’accès au chemin de ronde . La porte royale comporte en hauteur des meurtrières et une échauguette avec aussi des meurtrières puis à nouveau une porte qui ouvre sur l’ex -pont levis au-dessus des douves sèches ; les bastions donnent sur ces douves.

la Porte Royale(de l'intérieur vers l'extérieur): le bâtiment, la 1ère porte et son verrou,l'échauguette et les meurtrières , l'hémicycle, etc...
la Porte Royale(de l'intérieur vers l'extérieur): le bâtiment, la 1ère porte et son verrou,l'échauguette et les meurtrières , l'hémicycle, etc...
la Porte Royale(de l'intérieur vers l'extérieur): le bâtiment, la 1ère porte et son verrou,l'échauguette et les meurtrières , l'hémicycle, etc...
la Porte Royale(de l'intérieur vers l'extérieur): le bâtiment, la 1ère porte et son verrou,l'échauguette et les meurtrières , l'hémicycle, etc...
la Porte Royale(de l'intérieur vers l'extérieur): le bâtiment, la 1ère porte et son verrou,l'échauguette et les meurtrières , l'hémicycle, etc...
la Porte Royale(de l'intérieur vers l'extérieur): le bâtiment, la 1ère porte et son verrou,l'échauguette et les meurtrières , l'hémicycle, etc...
la Porte Royale(de l'intérieur vers l'extérieur): le bâtiment, la 1ère porte et son verrou,l'échauguette et les meurtrières , l'hémicycle, etc...
la Porte Royale(de l'intérieur vers l'extérieur): le bâtiment, la 1ère porte et son verrou,l'échauguette et les meurtrières , l'hémicycle, etc...

la Porte Royale(de l'intérieur vers l'extérieur): le bâtiment, la 1ère porte et son verrou,l'échauguette et les meurtrières , l'hémicycle, etc...

La poudrière : (Il n’en reste qu’une sur les 3) les fusils étaient à poudre ! il faut donc entreposer la poudre mais en prenant mille précautions : la poudrière est à l’extérieur , entourée par une double enceinte de murs et 2 guérites pour abriter les soldats près de l’entrée, au niveau du mur le plus extérieur. Le bâtiment a des murs épais sur lesquels s’adossent 4 contreforts sur les 2 grands côtés ; le toit est fait d’une voûte recouverte d’un toit de lauzes. En hauteur et en opposition , 2 fenêtres pour permettre l’aération car la poudre doit être sèche ! le sol était de terre battue, et sur des madriers de chênes les tonneaux de poudre étaient entreposés ; un jeu de miroir permettait de donner de la lumière sans risque. Les soldats y venaient chaussés de sabots .

la poudrière: vue d'ensemble avec murs, une porte, contreforts, guérite
la poudrière: vue d'ensemble avec murs, une porte, contreforts, guérite
la poudrière: vue d'ensemble avec murs, une porte, contreforts, guérite
la poudrière: vue d'ensemble avec murs, une porte, contreforts, guérite

la poudrière: vue d'ensemble avec murs, une porte, contreforts, guérite

Les casernements : ce sont des bâtiments où logeait la troupe ; ils sont alignés de part et d’autre des rues ; ils sont tous sur le même modèle , sans étage avec une pièce unique; portes et fenêtres donnent sur la rue , et à l’arrière une cour qui servait de jardin .

La Citadelle de Blaye Samedi 30 avril 2016

Les souterrains : Ils sont empruntés par les soldats qui ravitaillent les troupes dans tous les endroits de la citadelle ; Les souterrains du moyen-âge sont réutilisés par Vauban .On y trouve des cheminements arrondis pour permettre une meilleure sécurité , une salle qui avait des canonnières avec des oculus permettant la ventilation et l’aération pour évacuer les fumées ; des escaliers mais aussi des plates-formes avec des meurtrières et un moineau (Le moineau : une casemate enterrée sous terre venant des fortifications antérieures à Vauban)

les souterrains du Moyen Age intégrés à l'oeuvre de Vauban
les souterrains du Moyen Age intégrés à l'oeuvre de Vauban
les souterrains du Moyen Age intégrés à l'oeuvre de Vauban
les souterrains du Moyen Age intégrés à l'oeuvre de Vauban

les souterrains du Moyen Age intégrés à l'oeuvre de Vauban

le moineau et sa maquette
le moineau et sa maquette
le moineau et sa maquette

le moineau et sa maquette

les souterrains et les fortifications de Vauban
les souterrains et les fortifications de Vauban
les souterrains et les fortifications de Vauban
les souterrains et les fortifications de Vauban

les souterrains et les fortifications de Vauban

La manutention : C’est maintenant le musée de la citadelle . La porte du château des Rudel ( ornée de clous qui forment le dessin des armes du roi de France) est exposée dans la salle du musée ainsi que la maquette du château , et des objets trouvés lors des fouilles.

Construite en 1677, elle est une prison (militaire et civile) jusqu’en 1831 ; une cour centrale est le promenoir et de chaque côté il y a 4 cellules . Cette prison a été transformée en boulangerie, une cellule sert de fournil et une autre de four ! Le pain y a été fait jusqu’en 1918 pour les prisonniers et la garnison. Dans la cour, un puits de 20 m qui alimentait la boulangerie . Au centre de la cour , figure la rosace de l’ancienne chapelle du lycée de Blaye.

la boulangerie
la boulangerie

la boulangerie

la rosace et le blason de St Simon
la rosace et le blason de St Simon

la rosace et le blason de St Simon

La maison du lieutenant du roi :. C’est là que fut enfermée la duchesse de Berry en 1833 avant d’être renvoyée dans son île natale . Au XVIIème siècle , c’est le logement du lieutenant du roi (= commandant de la place) . Ces officiers ont en général 50 ans ; ils sont dans l’armée depuis qu’ils ont 14 ans ; ils ont participé à de nombreuses batailles et ont prouvé au pouvoir royal qu’ils étaient braves, fidèles , loyaux… C’est donc un poste honorifique pour terminer une longue carrière. Mais ce sont aussi des hommes exceptionnels car ils ont pour mission de ne pas laisser la citadelle à l’ennemi et ils ont tous rempli leur mission.

La Citadelle de Blaye Samedi 30 avril 2016

Les régiments dans la citadelle :

Sous l’ancien régime, les régiments portaient, généralement, des noms de province. Sous les républiques, ils portent des numéros .

En 1770, le régiment auxerrois est à Blaye, avant son départ sous les ordres de Lafayette.

La 3ème république crée des régiments départementaux pour créer la cohésion .

En 1914, le 144 ème Régiment d’Infanterie part de Blaye, avant de rejoindre le front.

Puis diverses armes ( gendarmerie…) ont occupé les lieux . On y a aménagé des champs de tir et autres constructions .

En 1940, les allemands occupent la citadelle mais ne rajoutent aucun bâtiment …

A la fin de la guerre, Blaye sert comme base de regroupements pour divers corps ( FFI …)

reste des constructions des pas de tirs
reste des constructions des pas de tirs

reste des constructions des pas de tirs

La citadelle après l’occupation militaire :

La mairie de Blaye l’acquiert et loue les casernements pour appartements et commerces !

Personnages importants venus à Blaye :

Le fils du gouverneur Claude de Rouvois ,Louis , 2ème duc de Saint Simon : un des plus grands écrivains du règne de Louis XIV

Chateaubriand

Lamartine

le baron Haussmann qui y fut sous-préfet avant d’être préfet de Gironde

Philippe V d’Espagne …..

Elisabeth Roux et Marie Hélène Guillemet

Tag(s) : #visites

Partager cet article

Repost 0