Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

plan du château vieux du Cros

plan du château vieux du Cros

1/Le château vieux du Cros ( un grand merci à notre guide Danièle , qui nous invite aux fêtes médiévales les 6 & 7 juin 2015!!)

Nous laissons les voitures sur le parking du château viticole et nous retrouvons par Danièle, animatrice de l’association « les amis du vieux château du Cros » ; nous prenons le chemin à travers les vignes et grimpons la colline pour découvrir les ruines du vieux château du Cros ; Danièle nous raconte…. Une jolie visite détaillée !

La seigneurie Cros est citée dans le cartulaire de la Sauve Majeure en 1155, et le château est sans doute construit sur une ancienne motte féodale.

Le château domine la vallée de la Garonne et sa position est idéale pour surveiller le trafic fluvial ; avec une corne on se prévenait entre seigneuries….

Les seigneuries du Cros et de la Benauge se « querellaient » souvent , l’une étant pro anglais e et l’autre pro-française !!

La seigneurie a appartenu successivement aux familles de Ségur puis d’Aulède( un neveu des Ségur) , De Fumel ,La Chassaigne et la famille Boyer , toujours propriétaire .

Le château a été détruit au XIV ème, pendant la guerre de 100 ans et lors des nombreux conflits qui ravageaient l'Aquitaine à cette époque. Ensuite, Jean d’Aulède le fit reconstruire à la fin du XV ème siècle : La porte gothique, l'escalier et les cheminées des 2 salles du corps de logis datent de cette période. D'autres travaux au XVII ème ont permis la réalisation du pavillon et de la chapelle.

Les plans dessinés par Léo Drouyn(XIX ème siècle) sont ceux que l'on connaît aujourd'hui ; il a été ensuite reconstruit et habité par la famille Boyer du XIX éme jusqu'en 1940. En 1940 il est réquisitionné par les allemands. La famille Boyer a fait restaurer la tour carrée en 1993. L'association « les amis du vieux château du Cros » existe depuis 2008 et a pour but de restaurer le château.

Le bâtiment principal est sur une base rectangulaire, construit en bord de falaise ; il date du XVI ème siècle .

La porte gothique flamboyant du logis est au bas d’une tour polygonale dans laquelle se trouve un escalier à vis qui mène à l’étage . Au sud une grosse tour demi-ronde avec un intérieur carré : c’est la partie défensive du château avec des murs de 1.5 m d’épaisseur, une bouche à feu , des latrines intérieures et la cheminée.

Au nord une autre tour carrée serait plus ancienne que le reste du logis car les fenêtres sont petites et ressemblent à des archères.

Ce corps de logis est entouré d’une cour coté colline ;la porte d’accès est située dans la partie la plus escarpée de la colline ; à l’opposé un fossé relié par 2 pavillons carrés ; juste à côté de la porte et donnant sur la cour une chapelle dont il ne reste qu’un mur . Cette chapelle existait à la fin du XVI ème déjà puisque Pierre d’Aulède y fut baptisé.

d’une cour coté colline ;la porte d’accès est située dans la partie la plus escarpée de la colline ; à l’opposé un fossé relié par 2 pavillons carrés ; juste à côté de la porte et donnant sur la cour une chapelle dont il ne reste qu’un mur . Cette chapelle existait à la fin du XVI ème déjà puisque Pierre Daulède y fut baptisé.

château vieux du Cros
château vieux du Cros
château vieux du Cros
château vieux du Cros
château vieux du Cros
château vieux du Cros
château vieux du Cros

château vieux du Cros

plan villa gallo romaine

plan villa gallo romaine

2/La villa gallo-romaine de St Romain ( une magnifique visite guidée ,par Corinne archéologue , nous fait revivre la vie gallo-romaine ,tant ses descriptions détaillées deviennent des images !)

Historique du site : Les premières traces d'une Villa gallo-romaine sont attestées vers 1868, avec la découverte d'une mosaïque à croix grecque. Il s’agit d’une grande villa gallo-romaine du 1er siècle (exploitation agricole avec terres et bâtiments d’exploitation, habitat pour le personnel, et habitation des propriétaires avec pièces de réception et thermes) ; la villa fut abandonnée vers le VII ème siècle.

On a découvert aussi des squelettes de lépreux datant du VI-VIIème siècle, le site fut peut-être reconverti en léproserie.

En 1155 le seigneur du Cros , propriétaire des terres donne cette terre à des bénédictins qui y construisent une chapelle. Elle est de style fin roman et début gothique.

Au XVIIIème une maison se construit qui intègre à la fois la chapelle et les parties non détruites de la villa gallo-romaine !!

La villa gallo-romaine : Elle avait une surface de 200 à 400 ha et seul 1% a été découvert. Elle se situe en surplomb et à proximité de l’ancien lit de la Garonne et avait peut-être un port privé.

Le portail principal (avec le nom des propriétaires gravé sur le fronton) donnait sur une cour puis venaient les thermes avant la pars urbana (habitat avec les pièces de réception) . Plus les thermes sont importants, plus les propriétaires « semblent »riches !

Les murs ont environ 60 cm d’épaisseur ; de chaque côté des moellons avec un mortier à la romaine (sable, chaux et remblai) et à l’intérieur du remblai .

Dans la cour à l'entrée des thermes un puits alimentait la piscine .

On entre dans un couloir avec de chaque côté des vestiaires puis on accède aux thermes, remaniés au III ème siècle : une grande piscine (sportive =natatio) de 12m sur 8 m et 1.40 de profondeur ; elle a à deux angles des escaliers pour y descendre ; cette piscine est à ciel ouvert ; elle est entourée d’une galerie couverte avec des mosaïques du V ème siècle ; auparavant le sol était en brique sur un mortier . Cette galerie est ornée de colonnes lisses dont quelques morceaux sont conservés dans le petit musée.

A côte de cette natatio se situe comme dans tous les autres thermes gallo romains, le laconium ( sauna) la 1ère pièce qui recevait la chaleur de l’hypocauste , puis le caldarium, le frigidarium etc…les canalisations sont faites de tuiles .

Un jardin d’ornement avec des statues amenait à la pars urbana construite légèrement en contrebas , ce qui permettait la vue sur la Garonne depuis les thermes et le jardin. Ce jardin est entouré d'un bassin d'agrément et d'un couloir couvert appelé péristyle. Quelques morceaux de colonnes sont conservés dans la chapelle transformé en musée lapidaire : ces colonnes à feuillage et chapiteaux composites mélangeant les 3 ordres (ionique, dorique et corinthien) ont une hauteur de 3.28 m (avec les chapiteaux) et reposaient sur une base attique. La pierre utilisée est de la pierre calcaire, girondine locale.

La pars urbana est grande, divisée en pièces et couloirs.

villa gallo romaine
villa gallo romaine
villa gallo romaine
villa gallo romaine
villa gallo romaine
villa gallo romaine
villa gallo romaine
villa gallo romaine
villa gallo romaine
villa gallo romaine
villa gallo romaine

villa gallo romaine

3/Le porche roman de l’église ( un grand merci à Gilbert Coudy pour ses descriptions toujours aussi détaillées et précises )

L’art roman est un livre ouvert pour que les ecclésiastiques expliquent à la population la religion chrétienne ; l’église est au centre du village et les habitants passant sans arrêt devant se remémorent ainsi grâce aux sculptures l’enseignement chrétien. L’imagerie romane repose aussi sur une dualité : une chose et son contraire !

L’église Saint Pierre a été remaniée au cours des siècles mais la façade occidentale est romane, et assez exceptionnelle.

Elle est sur 3 niveaux : le porche, puis 3 fenêtres et une frise sculptée au-dessus, et enfin le fronton soutenu par des modillons.

Les chapiteaux romans ont des sculptures qui représentent des scènes animées, définies, choisies par ceux qui décident de la construction. La frise est elle aussi imposée.Les modillons sont livrés à la fantaisie des sculpteurs qui sont des imagiers.

Les chapiteaux : un nœud de vipères,( François Mauriac s’en est inspiré pour son roman « le nœud de vipères » ; une photographie le montre à coté de ce chapiteau)

Les modillons : un homme de petite taille porte un poisson monstrueux=chaque homme spirituel est écrasé par son animalité – une sirène bifide -un homme en défécation-

La frise comporte 3 éléments :

- à gauche l’arbre de la passion, avec Adam et Eve ,

-à droite 2 anges de chaque côté de l’agneau qui a une croix sur son dos

-au centre la Cène : 12 personnages , le Christ au centre et 11 apôtres (il manque Judas) saint Pierre est à côté du Christ et penche sa tête sur son épaule.

Elisabeth Roux

façade romane, fronton et porche de l'église de Loupiac
façade romane, fronton et porche de l'église de Loupiac
façade romane, fronton et porche de l'église de Loupiac

façade romane, fronton et porche de l'église de Loupiac

Tag(s) : #visites

Partager cet article

Repost 0