Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Chantilly   Hôtel restaurant du Vigean

(Archives municipales - Souvenirs de M Simon Lacave et Sylvie, Christine et Thierry, ses filles & gendre – M & Mme Pierre Perey - M Laroche)

Nota en fin de document

Le Chantilly

Le nom de l’établissement : Chantilly, en référence à l’hippodrome du Bouscat et le grand renom des courses à Chantilly !

Le Chantilly, un de l’hôtel-restaurant du Vigean sans doute le plus renommé du XX ème siècle, a fermé en 1991. Son dernier propriétaire M Simon Lacave l’a vendu dans les années 2000.

On peut encore voir ses 3 bâtiments mitoyens au 19 avenue du Médoc. Les rénovations du bâti et le parking pour les commerces installés, nous font oublier la belle ordonnance des maisons cachées derrière de grands arbres, le tout fermé par un portail et des barrières de Gironde . A l’arrière tout l’espace jusqu’à la rue Gaston Saux, créait le charme de cet hôtel-restaurant avec son jardin, ses charmilles, sa piste de danse et les box pour les chevaux !!

Les bâtiments et leurs activités

Félix, dit Gaston Saux a acheté vers 1897 un terrain sur lequel était bâti un chai, peut-être contigu avec une maison. Il va transformer totalement cette petite construction entourée de vignes, par des constructions successives et de grands aménagements, et il va ainsi créer le Chantilly !

Sur cette parcelle plantée de vignes (d’après les matrices cadastrales des archives de la mairie) il n’y avait aucune construction en 1836 ; mais dès 1837 une partie bâtie est mentionnée, est-ce juste un chai ? Cette construction est répertoriée (toujours sur les matrices cadastrales) avec 2 ouvertures !

Cette petite propriété passera de propriétaires en propriétaires ( 11 entre 1824 et 1897 année de l’achat par Gaston Saux) sans changement important, une partie des vignes transformée en potager et jardins. Mais aucun écrit ne nous raconte en quel état était cette propriété lors de l’achat par Gaston Saux !

Lors d’une vente en 1876, sur l’acte notarié, la propriété est mentionnée :« petit domaine situé au Vigean , commune d’Eysines,canton de Blanquefort consistant en une maison d’habitation en mauvais état, chai, grenier au dessus, lieux d’aisances,caves voûtées, emplacement sur le devant de la maison, jardin potager sur le derrière, jardin anglais et vignes à la suite, le tout d’une contenance d’environ 63 ares »

C’est donc peu dire que Gaston Saux a fait preuve de beaucoup de détermination et d’enthousiasme pour faire de ce petit domaine un tel hôtel-restaurant, qui accueillait aussi les chevaux de ses clients !! Ses successeurs ont toujours continué à accueillir leurs clients vigeannais, eysinais , bordelais , habitués et amis, inconnus ou célèbres avec tant d’égards , et le Chantilly est devenu « Le Restaurant incontournable du Vigean » !

Les travaux successifs des bâtiments à partir de 1897, par Gaston Saux

d’après les matrices cadastrales

Le 20 septembre 1897, débutent des travaux de conversion d’un bâtiment rural en salle d’établissement pour restaurant

Le 30 septembre 1897, débutent des travaux de nouvelles constructions, écuries et remise

Le 30 juin 1904, débutent des travaux de reconstruction et agrandissement d’une maison (à cette date Gaston Saux est nommé restaurateur)

Les travaux successifs des bâtiments par les héritiers de Gaston Saux

Le 3 juillet 1923, débutent des travaux de reconstruction et ajout de construction, pour chai à vin et maison d’habitation, déclaration de Mme Veuve Saux.

Dans les années 1970, Simon Lacave agrandit la partie hôtel pour un total de 14 chambres, en transformant le rez-de-chaussée de l’hôtel en nouvelles chambres.

Descriptif du Chantilly

Dès 1910,, M & Mme Gaston Saux ne sont plus mentionnés sur les registres, habitants au Vigean , mais au Chantilly et soit restaurateurs soit aubergistes !!

Le bâti existant en 1897, fut transformé et rehaussé d’un étage (en 1904 ?), uniquement sur la partie la plus au sud (côté Bordeaux) ; à l’étage furent installées les chambres de l’hôtel et dans le bas la salle de bal et de spectacle. La partie centrale est toujours resté sans étage , et devint la salle de café et restaurant, salle de manille et de belote…. La partie la plus au nord (coté Médoc) a été surélevée en 1923, pour leur appartement privé ; au rez de chaussé la grande salle servait de salle de mariage.

A l’arrière des bâtiments et perpendiculairement et en limite de propriété se trouvaient les box pour les chevaux, box en bois et pavé, et ceci dès 1897 !

Entre la rue et les box, le parc a été aménagé :

  • 11 charmilles (sortes de gloriettes avec éclairage) qui portaient chacune un nom (Paquita, Manon, Carmen, Violetta, etc) et où les repas étaient servis (les amoureux mangeaient à l’abri des regards, ajoute M Simon Lacave en souriant !)
  • Une piste de danse
  • Un grand pré, planté d’arbres et en dessous, des tables et chaises

La vie du ( et au) Chantilly

Tout au fond du terrain, après les charmilles, se trouvait un potager, un puits et le bac à cochon, car on tuait le cochon une fois par an au Chantilly !!

Près du puits on lavait le linge de l’hôtel.

Tous les dimanches après-midis d’hiver, il y avait le bal ; en même temps c’était aussi le lieu de rendez-vous des Vigeanais qui jouaient à la manille dans une fumée incroyable !!

Pour les fêtes de Pâques un radio-crochet était organisé au Chantilly tandis que la fête battait son plein sur les places et dans les rues du Vigean !

Le cinéma se faisait dans la grande salle sous les chambres de l’hôtel.

Cette même salle servait pour les Vins d’Honneur de toutes les manifestations vigeanaises qui étaient nombreuses à l’époque . Elle était aussi ,bureau de vote , salle de réunion pour le Comité des fêtes,pour l’Amicale Vigeanaise, , pour les Anciens Combattants qui partaient ensuite en parade jusqu’au monument des Epoux Baudon- etc…

L’amicale Vigeanaise donnait des spectacles, des concerts au Chantilly. (Nota 1)

Les propriétaires et les employés

Gaston Saux était né Place Charleroi où ses parents tenaient l’Hôtel du Sport. Il était boulanger ; il s’est brouillé avec ses parents et a acheté un chai avenue du Médoc qu’il a transformé en hôtel-restaurant.

Gaston Saux fut conseiller municipal et c’est grâce à sa ténacité que le tram arriva à Eysines.

Pendant la guerre de 1914 il est désigné par le Conseil municipal comme trésorier du Comité de Secours :

Gaston Saux et Louise Jeanne, son épouse n’avaient pas d’enfants, et on travaillait en famille à cette époque . Mme Saux a un neveu ,Valmy Fourcet ,marié à Jeanne Madeleine et père de Félicie née en 1905 ;Ils sont jeunes plein d’entrain et viennent travailler au Chantilly . Félicie se mariera avec M Jean Marcel Lacave et ce sont donc M et Mme Jean Marcel Lacave qui prendront la succession au Chantilly. Ils employaient un chef cuisinier (secondé efficacement par Mme Lacave ) et 3 serveurs ( vigeannais !) : Jean Romelosse, le grand-père , et le père de Pierre Perey ! il y en avait 2 à temps plein en 1932 .

Simon Lacave est né au Chantilly en 1926. Il seconda très vite sa maman, veuve en février 1946, en rentrant de son service militaire qu’il fit en Allemagne dès novembre 1946 .M S. Lacave se marie en 1950 .

M et Mme Simon Lacave furent propriétaires au milieu des années 1960 .

Simon Lacave s’occupait du ravitaillement aux marchés des Capucins et des Grands Hommes , à Bordeaux.

Le restaurant était ouvert 7 jours sur 7, midi et soir.

Dans les années 1970,Simon Lacave fait agrandir la partie hôtel pour un total de 14 chambres,en transformant la salle du rez-de-chaussée ;à partir de ces années là , M & Mme Lacave se consacre surtout à l’hôtel et au café et abandonne petit à petit la partie restaurant.

A partir des années 1980, 15 jours de fermeture en été ont été institués.

Les clients et les habitués

1/Fin de la guerre de 1914/1918 :M Perey se souvient des récits de André Andron,dit « Caraque ( qui avait été gazé pendant la guerre de 14) ;il racontait alors que des soldats américains cantonnés au Vigean aimaient faire la fête au Chantilly .

2/Dans les années 1920 ?( avant la naissance de M Lacave) : le préfet venait manger au Chantilly

3/ Dans les années 1927- 193? :Georges Mandel vient au Chantilly plusieurs fois ; Simon Lacave se souvient que Georges Mandel était très gentil , et le faisait sauter sur ses genoux. (Nota 2)

4/ la guerre de 1940 :Le Chantilly a été réquisitionné par les allemands pendant la 2ème guerre mondiale( sauf les appartements privés)

5/Dans les années 1944- 1952 : Viviane Romance et Clément Duhourt firent un séjour d’une semaine au moins ; ils étaient charmants et très sympathiques se souvient Simon Lacave !

(Nota 3)

6/Dans les années 1960, des personnalités politiques :

Le général De Gaule, Jacques Chaban Delmas, Aymar Achille Fould (Nota 4)

7/Jusque au milieu des années 1970 :Le champ de courses ( actuellement hippodrome du Bouscat) était très actif et de nombreuses courses étaient organisées . Des entraîneurs, propriétaires d’écuries et des jockeys venaient alors loger au Chantilly pour participer aux compétitions et les box accueillaient tous leurs chevaux. Le matin, les jockeys partaient du Vigean pour rejoindre le champ de courses( par la rue du Champ de Course qui allait jusqu’à l’hippodrome , la rocade n’existait pas !!)

Il y avait au Vigean 4 écuries de chevaux :Destandeau, Soubagnié (50chevaux) rue de la Tour de Gassies ,Lafabrie rue du Champ de Courses , Gabrielli rue du collège technique ,Bourgeois

Nota 1 :Histoire de l’Amicale Vigeanaise : autrefois( avant la guerre de 14) il ne se passait pas grand-chose au Vigean ; par contre chez Rivière au Bourg d’Eysines , il y avait un bal masqué ; les vigeanais y sont allés déguisés en grande noce peut-être et ont remporté le 1er prix. Ils sont revenus au Vigean et sont allés au Chantilly pour arroser .et Gaston Saux leur a dit : « vous ne savez pas , les enfants ce qu’on va faire on va créer une société ….. » Et ils ont monté l’Amicale Vigeanaise , et au Chantilly on a fait des bals masqués , après guerre des cavalcades, et les bals le dimanche après midi au moment des courses des chevaux ; et après la libération une troupe théâtrale et des musiciens ; le répertoire était le répertoire marseillais , Allibert et les imitations du Mousse Chevalier ; M Perey était un des tambours major de la troupe !

Nota 2 :George Mandel :(1885 – 1944) français, conservateur sur le plan politique, juif d'origine alsacienne non pratiquant, anti-munichois, antifranquiste et finalement résistant fusillé par la milice en 1944

De 1919 à 1940: Maire Soulac sur Mer ; Le 10 décembre il est élu Maire de Soulac et Conseiller Général du canton de Lesparre,

Président Conseil Général de la Gironde jusqu’en 1921. Durant ses mandats de député maire, il œuvra pour le développement touristique de Soulac, développa les moyens de communication. Il fit venir l’électricité jusqu’au Verdon. Pour améliorer les trajets Soulac-Bordeaux il fit goudronner la route nationale

Attaché et chef de Cabinet, sous Secrétaire d’état de Clemenceau( 1906-1908) Journaliste pour le journal du Var(1910-1913). Chef de Cabinet Clemenceau(1917 ) Député de la Gironde (1919-1924): Ministre des Postes télégraphes et téléphones (1934-1936) Ministre des colonies (1938-1940). 1940 : Ministre de l’intérieur.

17 juin 1940 : Georges Mandel, il est en train de déjeuner au Chapon Fin, avec Madame Bretty, de la Comédie Française. Ce n'était point par gourmandise que M. Mandel, connu pour sa sobriété, s'y trouvait. Mais obligé, puisqu'il n'était plus ministre de l'Intérieur, de laisser les locaux de la Préfecture à son successeur M. Pomaret, il avait dû élire domicile dans un hôtel.Deux officiers de gendarmerie pénètrent dans la salle de restaurant et arrêtent G Mandel pour complot ,sur ordre de Pétain .Trés vite disculpé et libéré G Mandel exigea haut et fort des excuses écrites du Maréchal, qui accepte courtoisement et pour satisfaire au désir de l'ancien ministre de l'Intérieur, de lui délivrer la lettre

Le 28 juin 1940, 27 parlementaires embarquaient au Verdon sur le paquebot le « Massilia ». parmi eux, se trouvaient Georges Mandel député Maire de Soulac –sur-mer, mais aussi Pierre Mandes France. Conformément à la décision prise en Conseil des Ministres, ils veulent continuer depuis l’Afrique du Nord le combat contre l’Allemagne nazie

Le 8 août 1940, Georges Mandel est arrêté au Maroc, déféré à la cour de Riom et conduit au château de Chazerondans le Puy-de-Dôme où se trouvent déjà Paul Reynaud, Édouard Daladier et le général Maurice Gamelin.Ils sont tous quatre transférés dans un hôtel de Vals-les-Bains et condamnés à la prison à vie par le tribunal d’exception voulu par le maréchal Pétain le 7 novembre 1941. Ils sont emprisonnés au fort du Portalet, dans les Pyrénées, gardé par des gendarmes français.

À la suite de l’invasion de la zone libre par l’armée allemande en novembre 1942, voulant s’emparer de Mandel et de Paul Reynaud, les Allemands organisent un coup de main sur le fort du Portalet. Les gendarmes leur ouvrent les portes et remettent les prisonniers aux Allemands qui les transfèrent dans un camp de la Gestapo à Oranienburg-Sachsenhausen, non loin de Berlin. Mandel est ensuite incarcéré près de Buchenwald, dans un camp spécial2destiné aux hommes politiques des pays occupés et où se trouve déjà l'ancien premier ministre Léon Blum. Il est finalement rapatrié à la prison de la Santé àParis où il est livré à la Milice le 4 juillet 1944.

Le 7 juillet en forêt de Fontainebleau, le milicien Mansuy l'abat de seize balles dans le dos, en représailles à l’assassinat par la Résistance du ministre collaborationniste de la Propagande Philippe Henriot

Nota 3 :Clément Duhour interprète « Football », chanson de Clément DUHOUR et Jo BOUILLON, enregistré en décembre 1936, issue de l'album "Le sport en chansons" et paru chez Marianne Mélodie ; il divorce de Viviane Romance et épouse en 1952 l’'actrice Madeleine Lebeau,.

Viviane Romance (Pauline Ronacher Ortmans) née le 4 juillet 1912 à Roubaix et morte le 25 septembre 1991 à Nice, est une actrice française. Elle a incarné la vamp par excellence du cinéma français des années 1930 et 1940.Elle tourne dans plus de 20 films. Mariée trois fois, aux comédiens Georges Flamant (de 1937 à 1942) et Clément Duhour (de 1944 à 1952) et au réalisateur Jean Josipovici (de 1954 à 1956) .Elle débute à 13 ans comme danseuse au théâtre Sarah-Bernhardt , poursuit au Moulin Rouge, puis passe au French cancan au Bal Tabarin. A 16 ans, elle passe à l'opérette et au théâtre de boulevard. À partir de 1931, elle apparaît au cinéma dans des petits rôles , puis elle enchaîne les films avec de grands partenaires(: Jean Gabin ,Charles Vanel, etc) Au box-office des films d'avant-guerre, elle dépasse Michèle Morgan et Danielle Darrieux. Elle refusa de tourner pour la Continental-Films allemande, mais en 1942, sous la pression du docteur Dietrich, le chef de la Propaganda Abteilung, elle se joint au groupe d'acteurs invités par les Allemands qui visitent les studios cinématographiques de Berlin, aux côtés de Junie Astor, René Dary, Suzy Delair, Danielle Darrieux et Albert Préjean3,4. À Berlin en août 1943, elle accompagne quelques artistes français dont Loulou Gasté, Raymond Souplex,Édith Piaf, Albert Préjean et pose avec eux devant la porte de Brandebourg, à l'occasion d'un voyage censé promouvoir la chanson française5. Elle fut incarcérée plusieurs jours à la Libération, mais ne reçut aucune condamnation et fut libérée avec les excuses du tribunal.

Nota 4 :Charles de Gaulle, né le 22 novembre 1890 à Lille et mort le9 novembre 1970 à Colombey-les-Deux-Églises, est un général ,résistant, écrivain et homme d'État français. Il est à la tête de la France du 3 juin 1944 au 20 janvier 1946 en tant que premier président du Gouvernement provisoire de la République française, puis du 8 janvier 1959 au 28 avril 1969 comme 18e président de la République française.Chef de la France libre puis dirigeant du Comité français de Libération nationale pendant la Seconde Guerre mondiale, président du Gouvernement provisoire de la République française de 1944 à1946, président du Conseil des ministres français de 1958 à 1959, instigateur de la Ve République fondée en 1958, il devient le 18ePrésident de la République française du 8 janvier 1959 au28 avril 1969. Il est le premier à occuper la magistrature suprême sous la Cinquième République.

Jacques Chaban-Delmas (Jacques Michel Pierre Delmas) né le 7 mars 1915 à Paris et mort le 10 novembre 2000 à Paris, est un homme politique français sous la IVe et la Ve République.Il fut également résistant, général de brigade et international français de rugby à XV et de tennis.Pendant sa carrière politique, il est élu député-maire de Bordeaux de1947 à 1995, il présida l'Assemblée nationale à trois reprises, de1958 à 1969, de 1978 à 1981 et de 1986 à 1988 et exerça les fonctions de Premier ministre de 1969 à 1972 sous la présidence deGeorges Pompidou.

Aymar Achille-Fould est un homme politique français, né le17 juillet 1925 à Tarbes et mort le 11 avril 1986 àParis. Issu d'une famille de banquiers et hommes politiques, l'un des grands propriétaires du château Beychevelle dans le Médoc,Secrétaire d'État auprès du ministre des Armées du gouvernement Pierre Messmer ( 1973 /74) Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Aménagement du Territoire chargé des Transports du gouvernement Pierre Messmer (1974),Secrétaire d'État aux P.T.T. du gouvernement Jacques Chirac (1975/76),Député UDF de la Gironde (1962-1978, 1986) de la 5e circonscription (Médoc),Vice-président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale (1972-?),Conseiller général du canton de Saint-Laurent-Médoc (1961-1986),Maire de Saint-Laurent-Médoc (1965-1986),. Président de la Mission Interministérielle de la Mer (1978-1981),Vice-Président du Centre démocratie et progrès

Recherches aux Archives municipales et Propos recueillis par P Laguerre & E Roux

Gaston Saux devant le Chantilly

Gaston Saux devant le Chantilly

Le Chantilly , de Gaston Saux

Le Chantilly , de Gaston Saux

le parc et les charmilles

le parc et les charmilles

les écuries du Chantilly

les écuries du Chantilly

M & Mme Saux et le personnel ,  & le personnel du Chantilly sans les patrons...
M & Mme Saux et le personnel ,  & le personnel du Chantilly sans les patrons...

M & Mme Saux et le personnel , & le personnel du Chantilly sans les patrons...

M et Mme Lacave( M Simon Lacave ,enfant) et le personnel dans les années 1935

M et Mme Lacave( M Simon Lacave ,enfant) et le personnel dans les années 1935

le Chantilly dans les années 1950 , depuis la route du Médoc et propriétaires et personnel au bar
le Chantilly dans les années 1950 , depuis la route du Médoc et propriétaires et personnel au bar
le Chantilly dans les années 1950 , depuis la route du Médoc et propriétaires et personnel au bar

le Chantilly dans les années 1950 , depuis la route du Médoc et propriétaires et personnel au bar

Le Chantilly les dernières années.....Le Chantilly les dernières années.....

Le Chantilly les dernières années.....

Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost 0