Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visite de Bruges, novembre 2013

L’église Saint Pierre, commentaires de Lucien Gontaud

L’extérieur :

A côté de l’église, lors de fouilles récentes, les archéologues ont découvert un reste de sarcophage mérovingien sans doute coupé au XIV° pour effectuer l'agrandissement de l’église et des squelettes d'adultes dans l'ancien cimetière.

Succédant à un oratoire détruit par les invasions barbares, l'église romane fut construite au XI e ou XII e siècle. Il n'en reste que le cœur. Elle fut agrandie au XIV e ou XV e siècle dans le style gothique avec une nef centrale flanquée de deux latérales. Le cimetière prenait place de part et d'autre des nefs avec d'un côté, les adultes et de l'autre, les enfants. Il ne reste qu'une seule pierre tombale de Pierre Jules Dudon (1718-1800), un des propriétaires de château Treulon. Elle est située au pied du clocher entre les renforts.du clocher.

La croix qui est près de la partie ancienne de l’église est très détériorée. Cette croix a-t-elle été déplacée lors de l’agrandissement du XIV° ?

Sur le cadastre Napoléonien, on distingue une avancée sur le côté de l’église. Côté sud, sur le mur d'enceinte, on voit toujours l’appareillage qui montre l'ancien emplacement d'une porte.

Le clocher est massif, carré avec un toit en ardoises agrémenté de 4 clochetons ; Il a été construit par les flamands qui sont alors à Bruges pour assécher les marais. Ils le construisent comme chez eux avec une flèche un peu en biais pour résister aux vents dominants !

Dans le clocher, il y a 2 cloches (St Pierre de 1 400 kg et Ste Quitterie de 250 kg) fixées sur des madriers de bois qui absorbent les vibrations.

Au dessus de l’entrée, elle aussi modeste, la tiare de St Pierre est sculptée sur le tympan de la porte. Le portail est encadré de colonnes dont les chapiteaux sont ouvragés.

L’intérieur :

En haut et à gauche de l’entrée dans une niche trilobée, une statue de St Antoine l'Hermite, né en 251 en Haute-Egypte. A coté une inscription en gascon : « le pardon de l’église St Pierre de Bruges fut consacré par Messire Pierre D…, pasteur et recteur de la dite église, et a été accordé par moi, pape Grégoire XI, une indulgence, qui commence le premier jour du mois de novembre 1372, pour vingt ans. »

Les vitraux du maître verrier bordelais, Pierre Dagrand datent de la fin du XIX° siècle : 3 dans le chœur, dont Saint Pierre et 2 petits et 6 autres placés face à face dans les nefs latérales : soit à gauche de l'autel, Ste Jeanne de France, Ste Philomène et St Jean-Baptiste (au fond dans le narthex, près du baptistère, qui était autrefois l’endroit réservé aux non baptisés) et à droite, Ste Quitterie, Saint Martin et Ste Catherine d'Alexandrie.

Le chœur :

Le plafond roman en berceau est encadré de deux voûtes. Celle de l'entrée du chœur se compose de deux voussures.

Douze arcades reposant sur des colonnes où seules quelques unes sont sculptées et posées sur un soubassement qui s'élargit vers le haut( C'est à la fois symbolique et une technique de construction donnant l'impression d'augmenter la profondeur apparente du chœur). Sur le pourtour du soubassement, on peut voir une frise à billettes comprenant quatre rangées de damier sculptées.

Aux angles du soubassement, des coquilles gravées dans la pierre, évoquent le passage des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle.

Les ferronneries du chœur sont de style XVIII e siècle.

Icônes réalisées et commentées par Mme Danièle Ragot :

St Pierre et St Jean Baptiste, faits en 2011 et posées en 2012, travail de 120 heures environ pour chacune.Ces 2 icônes sont inspirées d’un modèle de l’école russe de Novgord, de la 2ème moitié du XV° siècle.

Dans les icônes,tous les personnages se ressemblent , ils sont différenciés par leurs attributs. Le travail de l’icône va du matériel au spirituel

Les personnages sont tournés vers la croix et leurs mains intercèdent vers Jésus.

Avant de peindre, l’iconographe prie (prière de l’iconographe)

L’icône fait partie du monde végétal et organique : le support est en bois de tilleul recouvert d’une colle en peau de lapin et de craie, les pigments naturels en minerai..

Chaque geste, couleur, etc des personnages a une signification.

Le bois est encollé d’une fine couche de lin (qui représente le linceul), puis enduite de 9 couches de craie et de peau de lapin.

Les couleurs sont posées dans un ordre précis :

En 1er , l’or (Dieu)

En 2ème ,la carnation(visage, pied et mains) avec du sankir ( tous les visages à l’image du Christ)

En 3ème, l’ouverture, le travail des vêtements du plus sombre au plus clair (passage des ténèbres vers la lumière)

Base des différentes couleurs : Le vert (prophète, calme…) le bleu (mystère…) le rouge (amour..), noir (mystère de l’inconnaissance de Dieu)

Chaque icône est toujours entourée de rouge.

Le Domaine de La Salle commentaires de Lucien Gontaud

En 1er il y a eu un château fort avec une palissade en bois, c’est la Maison noble de la Salle qui appartient durant 3 siècles à la même famille.

En 1789, elle est la propriété du 1er maire de Bruges, M Léonard Bielle qui est négociant et ancien colon de St Domingue. La maison est rénovée vers 1850.

En 1923 un incendie l’endommage fortement. Le pigeonnier placé sur la toiture n'est pas reconstruit.

Dans la cour on voit encore une tour décorative (sans date…)

Dans un angle de la maison un puits qui est à la fois intérieur et extérieur !

A l’extérieur, un four est accolé ; celui-ci a une trappe dans la grande cheminée de la grande salle.

Le domaine est vendu vers 1970 à la commune de Bruges, le domaine viticole est morcelé et la réalisation de 600 logements débute C’est le 1er grand lotissement d'immeubles de Bruges. La bâtisse se transforme en Maison Associative très active jusqu'à la construction du Forum des Associations en 2002.

L’ancienne mairie, devenue bibliothèque :

C’est un édifice du XIX° siècle qui formait un ensemble avec les écoles et le logement de fonction. Auparavant c’était un ancien couvent (Notre Dame des Anges) avec une école de filles

La nouvelle mairie, construite en 1993

Le monument aux morts, inauguré en 1922 a été construit grâce à une souscription : le socle est en pierre , la statue, en bronze, du Poilu brandissant le drapeau en signe de victoire, mais aussi de la paix car le fusil est posé à terre. Le monument vient d’être rénové pour le centenaire de la Grande Guerre.. Soixante-six soldats brugeais « Morts pour la France »y sont inscrits.

Le château des Borges commentaires de Danielle Pouit

En 1739, c’est une petite métairie (borderie), au début du XIX° un domaine viticole nommé domaine des Boyeries , qui a aussi des bâtiments agricoles divers et même une usine de bouchons de verre.

Le château actuel a été construit entre 1855 et 1860, c’est alors le domaine de Pierre François Eyquem. Il a un joli décor architectural et 2 tourelles.

En 1870, Pierre Bellemer , négociant , achète le domaine qui s’appelle alors le château des Borges.

En 1993 la commune l’achète, il sert d’entrepôts pour les archives.

Château Treulon ,commentaires de Bernard Karst

La 1ère maison, très modeste est de 1396. En 1406 le propriétaire est Jean de Treulon.

La 2ème est de 1642, son propriétaire J H De Bordes est un frondeur et sa maison est brûlée. C’était alors un vaste domaine avec des écuries, fermes, vignes et forêts pour la chasse.

la 3ème construction date d’avant 1783 ordonnée par son propriétaire noble et Sieur Pierre-Jules Dudon, Procureur du Roi, C’est celle que nous voyons toujours. Pendant la Révolution, le château est mis à la vente aux enchères avec les biens nationaux. Pierre Dudon le conserve grâce au dédommagement financier important concédé.

C’est un grand château sur 2 étages, un ½ enterré avec cuisine et cave et l'étage noble comprenant des pièces de réception, boudoir, cabinet d'étude, chambres de maître, garde robe, etc....

De beaux bâtiments à proximité pour le régisseur, les écuries, la sellerie, la salle de vinification, le chai, etc...

La mairie achète la propriété en 1979, elle est alors très dégradée. Le bâtiment est sauvegardé en restaurant les façades et la toiture.

Elisabeth Roux

Remerciements de Connaissance d’Eysines pour les commentaires assurés avec talent par les membres de Mémoire de Bruges , et un remerciement particulier à M Gontaud , qui a vérifié ce texte !

Eglise Saint Pierre, le choeur et le clocherEglise Saint Pierre, le choeur et le clocher

Eglise Saint Pierre, le choeur et le clocher

Domaine de La Salle, le puits

Domaine de La Salle, le puits

l'ancienne mairie devenue Bibliothèque

l'ancienne mairie devenue Bibliothèque

le château des Borges

le château des Borges

Château Treulon, le château et les dépendancesChâteau Treulon, le château et les dépendances

Château Treulon, le château et les dépendances

Tag(s) : #visites

Partager cet article

Repost 0